Bienvenue sur le site de la CCFT, la Chambre de Commerce France - Turkménistan !

Le président Berdymoukhamedov avec Gilles Rémy

Riverain de la mer Caspienne, le Turkménistan est un pays doté de ressources minérales, culturelles et humaines exceptionnelles. Un pays qui dès son indépendance s’est ouvert à la présence française et aux entreprises les plus représentatives de notre savoir-faire industriel.

Il est de l’intérêt de la France, de son rayonnement international et de son économie, de renforcer les liens de coopération noués au cours de ces deux dernières décennies. Il est essentiel pour nos entreprises de se renforcer dans ce pays au potentiel considérable.

C’est l’objectif de la Chambre de Commerce France-Turkménistan qui se veut le porte-parole des intérêts communs des milieux d’affaires français.

Gilles Rémy

Président de la CCFT

 


La CCFT adresse ses sincères félicitations à Alexei Rechov, Directeur général de Bouygues Turkmène, membre du bureau directeur de la CCFT, pour sa nomination au grade de chevalier de l'ordre national du mérite.
A la tête d'une équipe d'experts turkmènes et français du bâtiment, M. Rechov porte haut le savoir-faire de son entreprise au Turkménistan et en Asie-centrale. Cette distinction atteste l'appréciation de la France pour son engagement.


Forum économique de la Caspienne. Avaza, Turkménistan, 11-12 août 2019 : forte présence économique française

Ouvert le jour du premier anniversaire de la signature du traité sur le statut de la mer Caspienne, ce premier Forum a accueilli les Premiers ministres des cinq États riverains et plusieurs centaines d'hommes d'affaires. La présence économique française était de loin la plus importante et la plus visible de tous les pays occidentaux (Bouygues, CIFAL, Crédit agricole, Schneider, Thales, Vinci). La Chambre de Commerce France-Turkménistan était représentée par Gilles Rémy, par ailleurs PDG de CIFAL.

Les stands imposants des grandes entreprises françaises ont témoigné de l'importance des contrats en cours ou à venir. Bouygues présentait l'avancement de son chantier de centre de conférences et d'hôtel, livrables en 2020. Thales, partenaire stratégique du Turkménistan dans l'aéronautique et le spatial, a signé un partenariat de coopération avec l'institut des communications et des technologies d'Achgabat. Le stand Thales a mis en avant l'avance technologique et les références de l'entreprise dans les hautes technologies et précisément dans les systèmes de satellites d'observation.

site 1Après que son vice-président a été reçu en audience par le président du Turkménistan, Vinci Construction Grands Projets a présenté sur son stand ses références dans les grands projets complexes et de prestige. 

Ce premier Forum aura permis de constater les progrès des coopérations régionales et les opportunités renforcées en terme de marchés dans cette région, particulièrement pour nos entreprises qui y sont déjà implantées.

 Pour en savoir plus, cliquez ici


Actualité turkmène :


 

Journée du souvenir

jeudi, 08 octobre 2020

Chaque année, le 6 octobre, le Turkménistan honore la mémoire de victimes du tremblement de terre d'Achgabat, en 1948, mais aussi celle des héros morts sur les champs de bataille de toutes les guerres. Il est de tradition pour le chef de l’État de se recueillir au cœur du complexe commémoratif Halk hakydasy (« Mémoire du peuple »).

Le président Berdymoukhamedov n’a pas failli à cette tradition et a déposé une gerbe au pied de chacun des trois monuments qui composent l’ensemble : le Ruhy tagzym (ou « Esprit de Tagzym ») dédié aux victimes du terrible séisme qui dévasta Achgabat ; le Baky şöhrat (Gloire éternelle) qui célèbre les soldats tombés pendant la Seconde Guerre mondiale et d’autres batailles ; et le Milletiň ogullary (« Fils de la Nation ») qui évoque l’honneur de la patrie.

Tradition turkmène : les perspectives de l’élevage de chameaux

lundi, 05 octobre 2020

L’élevage de camélidés est, depuis l’Antiquité, l’une des activités traditionnelles des vastes étendues turkmènes. À l’époque des grandes caravanes qui sillonnaient les itinéraires de la Route de la Soie, les chameaux et dromadaires étaient particulièrement appréciés comme bêtes de somme pour leur résistance dans les traverses des vastes étendues désertiques. Mais c’étaient également des animaux d’élevage dont la viande et le lait sous différentes formes, notamment fermenté, représentaient une part non négligeable de l’alimentation des populations de ces contrées.

Il n’est donc pas surprenant que le programme de développement socio-économique du Turkménistan – qui prévoit la diversification de la production agricole et une augmentation de la rentabilité du secteur de l'élevage – tourne son attention vers cette activité séculaire. Des membres de l'Union des Industriels et Entrepreneurs travaillent activement sur ce segment. Ils considèrent l'élevage de chameaux comme une activité à fort potentiel de croissance.